Image flottante

Houdain est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais.
Ses habitants, les Houdinois, étaient au nombre de 7698 au 1er janvier 2009.

Houdain est implantée sur le rebord Nord-Est du plateau artésien, escarpement formant limite entre le Bassin parisien et la grande plaine du nord.
Plus localement, Houdain se trouve entre l'ex-bassin minier au nord (dans le haut d'Houdain, à l'altitude moyenne de 95 mètres), les plaines verdoyantes au sud (vers le bas d'Houdain, à l'altitude moyenne de 53 mètres) et les Collines d'Artois qui s'élèvent à 115 mètres.

Les premiers soubresauts qui sont à l'origine de ces dernières se sont produits vers 60 millions d'années. Les collines s'accentueront plus tard, il y a seulement 5 à 10 millions d'années, et sont encore en mouvement actuellement : elles s'élèvent d'un millimètre par an, soit 1000 mètres en 1 million d'années.
Au sein de ce bombement artésien, le bourrelet de craie a été localement évidé par le passage de la Lawe qui a étonnamment réussi à se frayer un chemin. Ceci a donné naissance à une petite boutonnière, le " bray d'Houdain ".

Par sa situation, Houdain est donc le point de rencontre de deux mondes : le monde urbain et industriel qui témoigne de la présence ancienne de la mine et le monde rural du plateau artésien.
Houdain-Haut est en effet constituée d'anciennes cités de vieilles constructions minières identiques qui suivent actuellement un programme de rénovation.
Tout autre est le paysage d'Houdain-Bas qui comporte davantage de bâtiments ruraux, mélange de torchis, de briques et de pierres. C'est ici que l'on trouve les principaux monuments intéressants tels que l'église, les deux anciens moulins, la chapelle de la rue de Géharie ainsi que la Mairie et la fondation Henri-Durant.
La différence entre ces deux mondes est d'autant plus accentuée que l'escarpement (70 mètres de dénivelé) crée une rupture renforcée par l'effet de barrière lié à la rocade minière (RD 301) qui scinde la commune en deux.

En ce qui concerne les cours d'eau qui traversent Houdain, les renseignements sont souvent contradictoires. En effet, la Lawe est parfois un objet de discorde étant donné que certains la font naître à Caucourt et d'autres à Magnicourt en Comté. En fait, la Brette prend sa source à Caucourt et rejoint Houdain et Rebreuve-Ranchicourt et la Blanche naît à Magnicourt pour rejoindre Houdain par Beugin. La Brette et la Blanche mêlent leurs eaux à Houdain, près du moulin Mercier, rue de la Gare, et prennent alors le nom de Lawe.



Sources : " INSEE " - " Au fil des Temps, Houdain et sa région " par Daniel DEWALLE